Les orques sont unies par de profonds liens d’amitié

A lire absolument

DÉCRYPTAGE – En utilisant des drones, des chercheurs ont montré que certains cétacés nouaient des relations privilégiées et très tactiles.

Comme les humains ou les loups, les orques (aussi appelées épaulards) passent leur vie en famille élargie : elles chassent en groupe, communiquent vocalement dans leur dialecte à des kilomètres à la ronde, se transmettent leur savoir-faire au fil des générations. Mais la manière dont ces êtres sociaux interagissent dans la nature recèle encore des secrets. L’un d’eux vient d’être dévoilé par une étude publiée dans les comptes rendus de la Société royale britanniqueB.

Menée par des biologistes marins affiliés au Centre de recherche sur les baleines de Friday Harbour (États-Unis) et à l’université d’Exeter (Royaume-Uni), elle met au jour les liens d’amitié qui unissent certains individus dans les groupes d’épaulards. «Nous montrons que les interactions n’ont pas lieu au hasard, et que les orques ont tendance à préférer entrer en contact avec leurs semblables du même sexe et du même âge», indique Michael Weiss, chercheur à Exeter et auteur principal de l’étude.

Relations privilégiées

Les scientifiques ont utilisé

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Vente en ligne – Fin du géoblocage de clients suisses sur des sites étrangers

Publié10 octobre 2021, 19:28La pratique qui consiste à rediriger automatiquement la clientèle vers une plateforme suisse, où les prix...

Plus d'articles comme celui-ci