Hockey sur glace – Cinq choses à retenir après le duel Ajoie – Bienne

A lire absolument

Publié8 septembre 2021, 09:01

Le HC Ajoie a perdu son premier match pour son retour dans l’élite (1-3 contre Bienne), mais les Jurassiens ont livré une performance très encourageante devant leur public.

parCyrill Pasche

(Porrentruy)

Les fans étaient enthousiastes à Porrentruy pour le retour du HC Ajoie dans l’élite.

Jonathan Vallat/freshfocus

1) L’ambiance à Porrentruy

Pascal Muller/freshfocus

De feu! Comme on pouvait s’y attendre, c’était chaud! Le kop a donné de la voix, le public jurassien a apporté ce petit supplément d’âme à son équipe. Ce premier match dans l’élite depuis 28 ans, le premier aussi dans la nouvelle patinoire avec du public, avait des airs de kermesse. Si la partie ne s’est pas jouée à guichets fermés et devant beaucoup moins de monde que prévu (3325 spectateurs seulement), on n’ose à peine imaginer à quel point certaines soirées mieux fréquentées vont être électriques cet hiver à Porrentruy. Pour Philip-Michaël Devos, «il n’y avait plus eu pareille ambiance depuis le match décisif remporté en finale des play-off en 2016». C’est qui n’est pas rien. Malgré la défaite, les fans étaient heureux et comblés. «On est en Ligue A!», a scandé le kop du HCA juste après le troisième but biennois, à deux secondes de la sirène.

2) Les nouveaux étrangers du HCB

Viktor Lööv (de dos au premier plan), taille patron.

Pascal Muller/freshfocus

Les défenseurs Viktor Lööv (Suède) et Alexander Yakovenko (Russie), ainsi que le Finlandais Jere Sallinen ont tous trois laissé une très bonne impression. Mention toutefois à Lööv, un gros bonhomme agile et précis à la relance, qui a justifié sa réputation de nouveau patron de la défense. Si aucun des trois n’a griffé la fiche statistique, le HCB semble mieux armé que la saison passée au niveau de sa fraction étrangère.

3) Asselin en retrait, Leduc pas mal du tout

Jérôme Leduc (en noir) a convaincu contre le HC Bienne.

Pascal Muller/freshfocus

Une soirée certainement frustrante pour le Québécois Guillaume Asselin, qui n’a eu que peu d’opportunités de se mettre en évidence. L’ancien joueur de Sierre, qui avait cartonnée lors de ses piges avec GE Servette la saison passée, n’a pas encore justifié sa réputation de buteur depuis son arrivée dans le Jura. Aligné aux côtés de Joggi et Frossard dans le deuxième trio, il aura certainement besoin de quelques matches pour trouver ses marques en National League. Et surtout éviter d’être trop vite catalogué comme un mauvais choix de la part des dirigeants ajoulots.

Un autre Québécois, le défenseur Jérôme Leduc, a par contre su se mettre en évidence. Le droitier, bon patineur, a été la très bonne surprise de la soirée. Arrière offensif et dynamique, il a beaucoup tenté et démontré qu’il a les épaules pour endosser le rôle de patron de la défense ajoulote. Un peu «carbonisé» sur la fin et un peu moins lucide dans ses choix. Le Québécois devra toutefois très vite s’habituer à aligner les minutes de jeu. Il en a obtenu 23 mardi soir, et il n’a même pas été le joueur le plus utilisé par Gary Sheehan: Devos (28’21’’ !) et Hazen (26’05’’) ont largement plus patiné que lui.

4) Ce n’était pas (encore) du grand Rajala

Toni Rajala n’a pas trouvé le chemin des filets contre Ajoie.

Jonathan Vallat/freshfocus

Le Finlandais, auteur d’une saison dernière misérable (12 buts) selon ses standards habituels, a paru beaucoup plus en jambes que lors du dernier exercice. C’est déjà ça. Associé à Gaëtan Haas au centre et Luca Hischier sur l’autre aile, Rajala a patiné un peu plus de 20 minutes et adressé quatre tirs sur la cage ajoulote. On est encore assez loin du compte, mais il y a tout de même des signes encourageants de la part du Finlandais. Pour voir du grand Rajala, il faudra encore attendre un peu. Vendredi, contre Lausanne?

5) Le gardien (r)assure

Tim Wolf, le gardien du HCA, a tenu son équipe dans le match.

Pascal Muller/freshfocus

Tim Wolf, le gardien du HC Ajoie, a été excellent. Son équipe aurait pu couler à pic en première période, lorsque les Seelandais se sont créés presque coup sur coup cinq occasions en or de marquer. Le gardien du HCA a maintenu son équipe dans le match au meilleur moment. Battu à deux reprises en l’espace de quatre minutes au deuxième tiers, sa responsabilité n’est engagée sur aucune des réussites du HCB. Le tir (masqué) victorieux de Gaëtan Haas est un modèle du genre, tandis que la feinte de Fabio Hofer qui s’est présenté en solitaire sur le 0-2, était parfaitement exécutée. Le 1-3 signé Mike Künzle à deux secondes de la fin, dans la cage vide, est anecdotique. Le gardien du HCA a fait le boulot. Mieux, il a apporté des garanties au HC Ajoie. Quant à la défense jurassienne, elle a tenu le coup malgré l’étroitesse de son effectif (six défenseurs valides). Anthony Rouiller (20’30’’ de jeu) a été une des bonnes surprises de la soirée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Christophe Doré: «La sécheresse n’est pas une fatalité»

ENTRETIEN - Le spécialiste des sujets environnementaux et scientifiques préfère, aux théories d’apocalypse, invoquer les femmes et hommes qui...

Plus d'articles comme celui-ci