Les dernières tortues françaises fragilisées par les incendies

A lire absolument

Au sein du feu qui a ravagé la plaine des Maures, dans le Var, plusieurs tortues d’Hermann, espèce menacée, ont été prisonnières des flammes.

Nice

Déjà classée sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN, la tortue d’Hermann, seule tortue terrestre française à vivre à l’état sauvage, a vu l’un de ses derniers habitats viables partir en fumée le 16 août dans l’incendie qui a ravagé le Var. La réserve naturelle de la plaine des Maures, créée en 2009 pour la protéger, a été parcourue par le feu sur les deux tiers de ses 5000 hectares.

Lors de sa venue, le 24 août, la secrétaire d’État à la biodiversité, Bérangère Abba, estimait le taux de survie des individus à 60 %, à partir de l’examen d’un premier échantillon. «J’aurais plutôt tendance à dire que seuls 40 % ont survécu, mais il faut attendre des comptages plus précis pour se prononcer», indique huit jours plus tard Franck Bonin, le directeur du Village des tortues, à Carnoules (Var), où une trentaine de spécimens sont soignés, des survivants de l’incendie.

Chaque animal récupéré se voit attribuer des coordonnées GPS, de manière à le réintroduire, le moment venu, dans son habitat

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

la fermeture des frontières peut-elle arrêter le variant Omicron ?

DÉCRYPTAGE - L'émergence de ce «variant préoccupant» aux 32 mutations a fait vivement réagir la communauté internationale. De nombreux...

Plus d'articles comme celui-ci