Le pari fou de Starship, la fusée géante d’Elon Musk

A lire absolument

DÉCRYPTAGE – À la fois réutilisable et démesurée, cette fusée titanesque assemblée au Texas pourrait faire son premier vol cette année.

Lorsque Elon Musk annonce en 2017 se lancer dans la construction d’un lanceur superlourd entièrement réutilisable dont la seule partie supérieure fait la taille d’Ariane 5, près de deux fois son diamètre et atterrit sur ses pattes arrière comme la fusée de Tintin (et suffisamment puissante pour s’arracher toute seule à la gravité lunaire ou martienne), peu de gens le prennent complètement au sérieux.

Le calendrier fantaisiste – un premier vol vers Mars en 2022 et un premier vol habité en 2024 – n’arrange rien. Au mieux les observateurs avisés saluent-ils le panache de l’idée et l’originalité de la vision. Lorsque l’année suivante SpaceX réalise un miniprototype construit en plein air dans un champ près du village de Boca Chica au Texas avec des tôles en acier inoxydable grossièrement rivetées les unes aux autres, à des années-lumière de l’engin futuriste qui avait été présenté, on se demande si le serial entrepreneur n’a pas présumé de son génie.

Trois ans plus tard, le projet Starship (anciennement

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

la Station spatiale internationale pourrait-elle être en danger?

ANALYSE - L’installation résulte d’une collaboration étroite entre les États-Unis l’Europe et la Russie. Malgré quelques rodomontades, personne n’a...

Plus d'articles comme celui-ci