Bataille autour du contrat lunaire de la Nasa

A lire absolument

DÉCRYPTAGE – Le choix de l’agence spatiale américaine, qui mise sur SpaceX, plutôt que Blue Origin ou Dynetics, a rapidement déclenché des recours en justice de la part des deux perdants.

En avril, la Nasa sélectionnait à la surprise générale le vaisseau Starship de SpaceX pour permettre à des astronautes américains de poser à nouveau le pied sur la surface de la Lune dans le cadre de son programme Artemis. Un contrat de 2,9 milliards de dollars qui apportait un soutien financier et une légitimité nouvelle à ce projet fou, jusque-là financé entièrement par SpaceX sur fonds propres.

D’après les médias américains, l’offre de SpaceX était à la fois plus ambitieuse et deux à quatre fois moins chère que celles des concurrents, respectivement Dynetics et Blue Origin. Une surprise à plus d’un titre, car les experts s’attendaient à ce que la Nasa suive son plan initial, à savoir réduire au maximum les risques en choisissant au minimum deux industriels. C’est ce qu’elle avait fait pour les contrats de ravitaillement et de changement d’équipage de la Station spatiale internationale.

Rapidement, les deux perdants, Blue Origin, la société de Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, et Dynetics

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 61% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

l’assouplissement du passe sanitaire inquiète les scientifiques

DÉCRYPTAGE - À la veille de l'application de la loi sanitaire, Olivier Véran a allongé à 72 heures le...

Plus d'articles comme celui-ci