En Hongrie, Ignazio Cassis vante les mérites du milliard de cohésion 

A lire absolument

Publié27 août 2021, 16:48

Invité à une conférence à Budapest, le chef de la diplomatie suisse en a profité pour rappeler que le Conseil fédéral avait demandé au Parlement d’approuver ce versement malgré l’échec de l’accord-cadre.

Le conseiller fédéral a également eu un entretien avec le ministre hongrois des Affaires étrangères et du commerce extérieur, Peter Szijjártó (à gauche).

DFAE/Twitter

Ignazio Cassis était l’invité, vendredi, de conférence des ambassadeurs hongrois à Budapest. A cette occasion, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a prononcé un discours sur la stratégie de politique extérieure de la Suisse.

La diversité vécue dans le pays même constitue un fondement important de la politique extérieure de la Suisse, a expliqué le Tessinois: «C’est l’autonomie politique, linguistique et culturelle des régions qui la composent qui fait sa particularité. La Suisse est un pays uni notamment parce que ses différentes régions sont indépendantes et peuvent exprimer leur individualité», a déclaré le conseiller fédéral.

«Des valeurs européennes communes»

Ignazio Cassis a souligné que cette diversité nécessitait beaucoup d’attention, de compréhension et de tolérance – des valeurs qui caractérisent également la politique extérieure de la Suisse. Dans son discours, le chef de la diplomatie helvétique a par ailleurs évoqué la qualité des relations bilatérales entre la Hongrie et la Suisse. «Outre l’intensification des échanges, nos deux pays entretiennent un dialogue ouvert sur les valeurs européennes communes.»

La politique européenne a également été au centre des entretiens avec le ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur, Peter Szijjártó, et la ministre de la justice, Judit Varga. Ignazio Cassis a rappelé que la Suisse restait un partenaire fiable de l’UE, malgré l’abandon du projet d’accord-cadre. Il a précisé que «la Suisse œuvre aux côtés de l’UE en faveur de la stabilité et de la prospérité de l’Europe». C’est la raison pour laquelle le Conseil fédéral a demandé au Parlement d’approuver la deuxième contribution de la Suisse (milliard de cohésion) dont la Hongrie est l’un des pays bénéficiaires.

Le chef du DFAE a en outre souligné que la Suisse appartenait à la communauté des valeurs européennes. Le renforcement des droits de l’homme, de la démocratie, de la liberté d’opinion et de l’état de droit ainsi que la protection des minorités sont donc également au cœur de la politique extérieure de la Suisse.

Rencontre avec des représentants de l’économie suisse

Le chef du DFAE a également rencontré à Budapest des représentants de l’économie suisse actifs en Hongrie. Au cours de cet échange de vues d’une heure, les discussions ont porté sur la situation des entreprises suisses dans ce pays. La Hongrie est le troisième partenaire commercial de la Suisse en Europe centrale et la Suisse est le cinquième investisseur en Hongrie. En 2020, le volume des échanges s’est élevé à 2,4 milliards de francs.

(gma)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

supprimer ou remplacer la mention

Vous ne supportez plus la signature "Envoyé...

Plus d'articles comme celui-ci