FOOTBALL – Marco Walker: «Ces gens-là ne doivent pas exister»

A lire absolument

Publié22 août 2021, 00:00

A Saint-Gall, le match a dégénéré au coup de sifflet final. A l’origine de cette bataille rangée, les insultes racistes dont aurait été victime Timothy Fayulu, le portier du FC Sion, soutenu par son entraîneur.

Confusion et scènes de désolation au coup de sifflet final. Timothy Fayulu (en jaune) est réconforté par Gelson Fernandes, vice-président du FC Sion.

Claudio Thoma/freshfocus

Que s’est-il passé samedi soir au Kybunpark pour que la soirée dégénère et que des joueurs ainsi que des dirigeants disjonctent à ce point?

Jusqu’à la 94e, le match avait certes été engagé mais plutôt correct. Mais il est parti en vrille après l’égalisation obtenue par Guillaume Hoarau. Et les coups et les provocations, mettant en scène aussi bien des joueurs que des dirigeants, se sont enchaînés dans la plus grande confusion. A l’origine de cette explosion de violence, des insultes racistes dont aurait été victime Timothy Fayulu à la fin de la rencontre au moment d’aller chercher son linge au fond de sa cage. Des insultes apparemment proférées par les ultras saint-gallois de l’Espenblock.

«On voit que cela arrive partout, en Europe mais aussi chez nous en Suisse. C’est vraiment la calamité du football…»

Marco Walker, coach du FC Sion

«Ces gens-là ne doivent pas exister, on ne peut pas l’accepter, devait lâcher Marco Walker au moment de vigoureusement condamner de tels agissements. On voit que cela arrive partout, en Europe mais aussi chez nous en Suisse. C’est vraiment la calamité du football…»

Les incidents qui se sont produits dès le coup de sifflet final ont réussi à éclipser la bonne performance du FC Sion, arrachant dans les arrêts de jeu un point mérité (1-1) après avoir été privé d’un penalty évident échappant aussi bien à l’arbitre qu’à la VAR.

«Le racisme n’existe pas à Saint-Gall. A tous les étages du club, on fait beaucoup d’actions de prévention dans ce sens»

Peter Zeidler, coach du FC Saint-Gall

Pour sa part, Peter Zeidler, que l’on avait vu se fritter auparavant avec Barthélémy Constantin, s’efforçait de dédramatiser la situation. «Je n’ai rien entendu. Ce que je peux dire par contre, c’est que le racisme n’existe pas à Saint-Gall. A tous les étages du club, on fait beaucoup d’actions dans ce sens. En ce qui concerne la couleur de la peau, nous sommes une équipe moitié-moitié (…) Je ne sais pas ce que Timothy a vraiment entendu. Ses cris ne sont que des spéculations.»

Mise au point avec Cavaré

Avant cela, le coach du FC Saint-Gall avait été s’expliquer énergiquement avec Dimitri Cavaré, qui avait blessé voici quelques mois et laissé sur la touche son défenseur Miro Mulheim. «Je l’ai félicité pour son match mais je lui ai rappelé la faute très grave dont il s’était fait l’auteur ce printemps. Je lui ai dit de ne pas oublier cette faute.»

Alors que Gelson Fernandes avait été ceinturé son directeur sportif pour l’enjoindre de quitter le terrain, les insultes ont redoublé d’intensité quand les joueurs du FC Sion ont voulu aller saluer leurs supporters. «Je ne suis pas fier de cela, reprend Zeidler. Ce que l’on a vécu, c’est une grosse frustration. Mais les émotions, c’est la vie, c’est le foot. C’était comme dans une ambiance de kermesse.»

Vraiment? Ces débordements n’ont vraiment pas lieu d’être…

C’est dévasté par ce qu’il avait entendu – des insultes racistes, exprimées avec des cris de singe – que Timothy Fayulu (22 ans) a regagné les vestiaires. «Il était en pleurs, ne comprenant pas ce qui venait de se passer», témoigne Baptiste Coppey, le responsable de presse du FC Sion. Si le gardien a fini par provoquer ceux qui l’avaient insulté, c’est pour répondre aux attaques racistes dont il avait été l’objet.

Dans les catacombes du Kybunpark, les responsables du FC Sion ont tenu à protéger le jeune gardien, qui ne s’est pas exprimé devant les médias. Le FC Sion et Fayulu se réservent le droit de déposer plainte en début de semaine. Le cas devrait aussi provoquer l’ouverture d’une enquête de la part de la Swiss Football League. Ce qui s’est passé à Saint-Gall ne restera sans doute pas impuni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

15 mythes et anecdotes sur la fatigue

DÉCRYPTAGE - Il y a des bonnes et des mauvaises fatigues, des coups de barre et des coups de...

Plus d'articles comme celui-ci