La longue et difficile quête de la vie extraterrestre dans le Système solaire

A lire absolument

EN QUÊTE DU TROISIÈME TYPE (4/6) – Mars a longtemps été au centre de tous les efforts pour trouver de la vie non loin de la Terre, mais la quête s’oriente désormais vers les lunes-océans de Jupiter et de Saturne.

Petits-gris et bonshommes verts enflamment notre imaginaire. Mais la recherche de vie extraterrestre est aussi une science très sérieuse qui mobilise les plus grandes agences spatiales. Comment chercher la vie ailleurs que sur la Terre? La présence d’eau est-elle essentielle? Et si une intelligence surgissait des étoiles, pourrait-on communiquer avec elle? «Le Figaro» part en quête du troisième type.

En 1976, quand les deux sondes Viking de la Nasa réussissent l’exploit de se poser à la surface de Mars, les scientifiques américains étaient persuadés d’y trouver des traces de vie. «L’objectif principal des deux missions était d’étudier la biologie sur cette planète», rappelle l’astrophysicien Jean-Pierre Bibring, lors d’un cours donné à la Société française d’exobiologie en 2015. Les planétologues de la Nasa n’étaient alors pas les seuls à penser que Mars devait forcément héberger de la vie. À la fin du XIXe siècle, c’était même une quasi-certitude scientifique. En 1877, l’astronome italien

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Programmer un mail Gmail : planifier l’envoi d’un message

Inutile de rester devant votre écran pour...

Plus d'articles comme celui-ci