sans la vaccination et le passe sanitaire, le gouvernement aurait-il déjà dû fermer certains lieux ?

A lire absolument

LA VÉRIFICATION – C’est ce qu’a affirmé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, pour défendre la stratégie portée par l’exécutif.

LA QUESTION. «Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde aurait changé», écrivait Pascal au XVIIe siècle. On appelle cette forme de pensée un «raisonnement contrefactuel», autrement dit contre les faits. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, s’est prêté à ce jeu pour défendre la stratégie portée par l’exécutif.

Sans la vaccination et le passe sanitaire, le gouvernement aurait «probablement dû refermer un certain nombre de lieux» dans les territoires les plus touchés par le virus, a ainsi expliqué le benjamin du gouvernement, précisant : «Grâce à la vaccination, on constate depuis plusieurs semaines que nous avons moins de formes graves (…) Le vaccin a un impact positif et le passe sanitaire aussi va permettre à ces lieux de rester ouverts». Ce raisonnement tient-il ?

VÉRIFIONS. Sur la vaccination elle-même, le doute n’est pas permis : la quatrième vague, certes pour l’instant un peu moins forte que les trois premières en nombre de contaminations,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Formater et partitionner un disque en APFS sur Mac

Si vous restez dans l'univers Mac, vous...

Plus d'articles comme celui-ci