Peut-on penser par soi-même?

A lire absolument

PSYCHOLOGIE – Se forger ses propres opinions, ne pas faire une confiance aveugle aux experts, est indispensable. Mais cela ne signifie pas penser seul et sans se frotter à la pensée d’autrui…

Penser par soi-même. Cela nous semble une évidence, porteuse d’un enjeu primordial : c’est bien ce que nous apprenons à faire durant toute notre éducation et c’est ce qui garantit notre libre arbitre, n’est-ce pas ? Pourtant, lorsqu’on n’y regarde de plus près, l’injonction est plus complexe qu’elle n’y paraît. Penser par soi-même, est-ce possible? Et qu’est-ce que cela signifie véritablement ?

L’histoire de la philosophie est riche de réponses, diverses selon les époques. « Les philosophes grecs conçoivent le penser par soi-même comme une pensée en dehors de tout précepte, qui demande d’appliquer une certaine ascèse. À l’inverse, les philosophes de la Renaissance veulent affirmer la possibilité d’une science délivrée des religions. C’est la naissance du sujet de connaissance en dehors de la nature», explique Édouard Delruelle, professeur de philosophie politique à l’université de Liège. Dans les deux cas pourtant, le philosophe est catégorique : « Penser par soi-même,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

toutes les commandes de lecture

Vous regardez régulièrement Netflix sur un ordinateur ?...

Plus d'articles comme celui-ci