Géographie changeante et accidentée pour des sols fragilisés par le dégel

A lire absolument

TRÉSORS ET FLÉAUX DU PERMAFROST (6/6) – Cratères, glissements de terrain et formation de lacs qui grandissent chaque année sont des conséquences du réchauffement climatique plus marqué qui fragilise les terres gelées s’étendant de l’Alaska à la Sibérie.

Il occupe un cinquième de la surface terrestre et enserre les hautes latitudes de ses mains de glace. Mais le géant fragile est capable, s’il dégèle, du pire (libérer des gaz à effet de serre, des virus enfouis depuis des millénaires, déverser son eau douce dans les océans) comme du meilleur (dévoiler des trésors archéologiques). Voyage au cœur du permafrost.

«Nous assistons à un processus géologique presque sous nos yeux. Sur une période de cinq à dix ans, la dégradation du permafrost est dramatique, alors qu’il a fallu des dizaines de milliers d’années pour qu’il se forme lors de la précédente période glaciaire», résume Antoine Séjourné, géomorphologue et hydrologue à l’université Paris-Saclay. Le chercheur étudie sur le terrain les conséquences du dégel du permafrost. Et, comme ses collègues, il constate la formation d’une nouvelle géographie des terres gelées de l’hémisphère Nord, qui s’étendent de l’Alaska à l’immense Sibérie en passant par le nord du Canada et la Scandinavie.

De nouvelles

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Précarité – Un site pour calculer les droits des Romands à des prestations sociales

Publié25 août 2021, 09:36Un nouveau site internet, jestime.ch, a été lancé pour lutter contre la précarité en Suisse. Il...

Plus d'articles comme celui-ci