«Nous faisons déjà face aux conséquences du dérèglement du climat»

A lire absolument

ENTRETIEN – Si les phénomènes extrêmes ne sont pas nouveaux, le réchauffement climatique les rend plus fréquents et plus intenses, alerte Fabio d’Andrea, directeur de recherche au CNRS.

Fabio d’Andrea est directeur adjoint du Laboratoire de météorologie dynamique de l’École normale supérieure à Paris.

LE FIGARO. – Inondations en Chine, incendies en Amérique du Nord et en Sibérie… Faisons-nous déjà face aux conséquences du dérèglement climatique?

Fabio d’ANDREA. – Personnellement, je le crois. Les prévisions des climatologues prévoient dans un monde en moyenne plus chaud une augmentation des événements d’intensité extrême. Ceci dit, pour savoir si une catastrophe en particulier est une manifestation du changement climatique, il faut faire des calculs spécifiques. Les scientifiques utilisent pour cela des modèles numériques: ils reproduisent sur une Terre virtuelle les conditions météorologiques du jour de l’événement (température, humidité, vent…) et font tourner ce modèle mille fois pour mesurer la probabilité d’un tel désastre, à la fois dans les conditions climatiques actuelles et dans celles d’avant la révolution industrielle.

On sait grâce à ce type d’études que les dernières

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

«Mon cœur est à droite et la plupart de mes organes sont inversés»

TÉMOIGNAGE - Maïfée Batté est née avec une anomalie congénitale extrêmement rare: ses principaux organes, y compris son cœur,...

Plus d'articles comme celui-ci