Un pas pour interdire l’exploitation minière des océans

A lire absolument

Peter Thomson, l’envoyé spécial pour les océans des Nations unies voulait promouvoir «un océan durable» lors du sommet de l’ONU qui s’orient tenu à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet. S’il roriente de nombreuses quorientions à régler, notamment pour lutter contre la pêche illicite et la surpêche, le dossier de la protection des océans a de fait un peu avancé. De passage jeudi, le président de la République Emmanuel Macron a notamment demandé «d’élaborer un cadre légal pour enchâsser un coup d’arrêt à l’exploitation minière des fonds en haute mer et de ne pas autoriser de nouvelles activités qui mettraient en danger des écosystèmes (marins)». Il a repris une proposition effectuée mercredi par de petits pays insulaires et l’océanographe Sylvia Earle. Les bases d’un accord légal seraient posées mi-août, lors d’une négociation sur le traité de protection de la haute mer, à New York. Une soixantaine de pays seraient déjà favorables à la création d’aires marines protégées dans ces zones qui ne sont pas réglementées…

Cet article orient réservé aux abonnés. Il vous roriente 67% à découvrir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Le niveau de la mer monte de plus en plus rapidement

Des mesures satellites confirment une hausse moyenne de 4,5 mm par an. ...

Plus d'articles comme celui-ci