tout savoir sur les mises à jour

A lire absolument

Entre les KB, les builds et les bugs, corrigés ou créés, les mises à jour de Windows sont aussi nombreuses que mystérieuses. La base de connaissances de Microsoft fournit de précieuses informations pour s’y retrouver.

Sommaire

Comme pratiquement tous les systèmes d’exploitation, Windows est en perpétuelle évolution. En effet, outre les grandes versions qui ont marqué son histoire – de Windows 95 à Windows 11 en passant par Windows 2000, Windows XP, Windows 7 et Windows 10 pour ne citer que les plus marquantes –, de nombreuses moutures intermédiaires sont régulièrement publiées par le biais de mises à jour plus ou moins importantes qui apportent des améliorations ou qui corrigent des bugs. Certaines font l’objet d’une appellation propre, et désormais « millésimée », comme Windows 10 21H2 – qui correspond à l’édition du deuxième semestre (H2) 2021 (21) – ou Windows 10 1809 – pour l’édition de septembre (09) 2018 (18). Mais, en dehors de ces versions annuelles ou semestrielles, Microsoft publie constamment des mises à jour partielles et même des correctifs mensuels – le fameux Patch Tuesday, une compilation de correctifs publiée le deuxième mardi de chaque mois depuis des années.

La plupart de ces versions et de ces correctifs se téléchargent et s’installent automatiquement via Windows Update, le module de Windows chargé de garder le système à jour. En général, il suffit de le laisser s’occuper de tout, et de passer simplement de temps à autre vérifier le statut des mises à jour, notamment de celles dites facultatives. Malheureusement, le mieux étant souvent l’ennemi du bien, certaines mises à jour génèrent davantage de problèmes qu’elles n’en résolvent. Et il est fréquent de voir apparaître des correctifs de mises à jour, voire des correctifs de correctifs… Certes, on peut reprocher à Microsoft de pas bien finaliser toutes ses productions, mais il faut reconnaître que l’éditeur a beaucoup à faire avec un système d’exploitation tentaculaire qui doit s’accommoder d’un nombre incalculable de configurations, avec les combinaisons de matériels et de logiciels difficiles à maîtriser – contrairement à Apple, qui contrôle matériel et logiciel dans son écosystème. 

Pour l’utilisateur moyen, ces mises à jour et ces corrections quasi permanentes engendrent d’autant plus de questions qu’elles portent des noms cryptiques avec des numéros de KB et de builds. Comment savoir si la KB5009543 ne va pas causer de problème sur un PC qui fonctionnait bien jusque là ? Comment corriger les problèmes apparus après l’installation de la KB5007253 ? Fort heureusement, Microsoft joue généralement la transparence sur ses bugs, et fournit de nombreuses informations dans la base de connaissances en ligne. Le plus difficile étant de s’y retrouver. Car, à l’instar des réglages de Windows, le site du support technique de Microsoft est un véritable labyrinthe dans les méandres duquel on se perd ou on abandonne faute de trouver une réponse adaptée…

Voici donc quelques conseils pour vous aider à décoder ces mystérieuses appellations et, surtout, à trouver des informations officielles sur les builds, les mises à jour, les bugs et leurs solutions.

C’est quoi une build de Windows ?

Dans le langage des développeurs informatiques, une build est une version de code binaire exécutable. Dans l’univers de Microsoft, une build, c’est simplement une révision de Windows. Cette indication, qui est associée à un numéro, est plus précise que la « grande » version de Windows. Ainsi, Windows 10 a connu plusieurs mises à jour majeures depuis sa sortie – 1507, 1709, 1803, 1909, 2004, 21H1, etc.Mais chacune de ces « sous-versions » a connu des évolutions identifiées par des numéros de build composés de deux groupes de chiffres. Par exemple, 19043.1387, 19043.1466, 19043.1202, 19041.1387, 18363.1916, 18363.1801, 14393.4651, etc. Ce numéro de build est très important car c’est lui qui donne la version « exacte » de Windows – celle qui tourne effectivement sur un PC –, bien plus précisément que l’appellation « millésimée ». 

Où trouver le numéro de build de Windows ? 

S’il peut paraître un brin nébuleux, le numéro de build n’a rien de secret. Et vous pouvez l’obtenir facilement à tout moment via les paramètres de Windows.

► Dans Windows 10 ou 11, tapez le raccourci clavier Win + I ou cliquez sur le menu Démarrer et sélectionnez Paramètres. Dans la fenêtre des paramètres, cliquez sur la rubrique Système.

► Dans la colonne de gauche de la fenêtre Paramètres, cliquez ensuite puis sur Informations système (Windows 11) ou sur À propos de (Windows 10).

► Dans la partie droite de la fenêtre, à la section Spécifications de Windows, la version exacte de Windows est indiquée à la ligne Build du système d’exploitation.

C’est quoi une KB de Windows ?

Officiellement, le sigle KB est l’acronyme de Knowledge Base, qui signifie littéralement base de connaissances. Microsoft l’utilise dans ce sens, en publiant régulièrement des bulletins d’informations estampillés KBxxxxxx, où xxxxxx représente un code d’identification numérique – un numéro de référence. En pratique, à la fois par abus de langage et par souci de simplification, les KBxxxxxx désignent les mises à jour de Windows, y compris chez Microsoft, qui les appelle de cette façon dans Windows Update, dans sa base de connaissances et sur son support en ligne. Ne vous étonnez donc pas de voir sur le Web des articles, des tutoriels ou des posts de forum faisant allusion à des mises à jour sous le nom de KBxxxxxx.

Il existe ainsi des dizaines de KB chez Microsoft, avec autant de numéros cryptiques : KB5009596, KB5011543, KB5007253, KB5007186, KB5009616, etc. Malheureusement, les chiffres qui suivent la mention KB n’indiquent rien de clair. On ne sait notamment pas à leur lecture quelle version ni quelle build de Windows est concernée par une KB : et il faut faire des investigations pour en savoir plus (voir plus bas). Seule information décelable : plus son « numéro » est grand, plus la KB est récente. Ainsi, la KB5011563 (du 28 mars 2022) est plus récente que la KB5010414 (du 15 février 2022), elle-même plus récente que la KB5010795 (du 17 janvier 2022).     

Si vous voulez obtenir des informations sur une KB particulière de Windows, il suffit généralement de taper son nom complet, avec son numéro, dans un moteur de recherche comme Google pour aboutir à la page correspondante sur le site de support de Microsoft en français.

L’autre technique classique consiste tout simplement à ouvrir Windows Update, et à parcourir l’historique des mises à jour précédemment installées ou à examiner les mises à jour disponibles, avant leur installation. Il suffit alors de cliquer sur un lien mentionnant une KB pour ouvrir automatiquement la page d’informations correspondantes dans le navigateur Web par défaut. C’est une méthode pratique si vous n’avez pas de numéro de KB précis en tête.

Une autre solution, pour les curieux, consiste à consulter la page intitulée Intégrité de la publication de Windows sur le site de documentation officielle de Microsoft, qui fournit une foule d’informations sur les versions, les mises à jour et les bugs de Windows (voir ci-dessous) et qui dispose d’un moteur de recherche interne.

Dans tous les cas, vous obtiendrez les informations officielles de Microsoft sur une KB de Windows. Des informations complètes et à jour, mais, hélas, souvent traduites en français très approximatif par un robot. malgré tout, cela reste une source sûre pour tout savoir sur une mise à jour de Windows, des améliorations aux versions concernées en passant par les corrections… et les bugs connus ! 

C’est quoi le Patch Tuesday ?

Si vous êtes un tant soit peu habitué à Windows et à Microsoft, vous certainement déjà entendu parler du Patch Tuesday. Cette appellation – le correctif du mardi en français – désigne un ensemble de correctifs que Microsoft diffuse chaque deuxième mardi de chaque mois, pour tous ses logiciels – pour Windows, donc, mais aussi pour Office et divers programmes. Ce paquet de mise à jour est très important car il contient tous les derniers correctifs concernant les bugs et les vulnérabilités de Windows, notamment les fameuses failles dites zero-day, qui sont estampillées CVE avec une année et un numéro (par exemple, CVE-2022-21990). Il est donc essentiel de le récupérer pour des questions de sécurité. En général, il n’y a rien de spécial à faire pour le télécharger et l’installer : tout se fait automatiquement via Windows Update. Il apparaît le plus souvent sous la forme d’une « mise à jour cumulative ».

Inutile d’être un expert ou un professionnel pour s’informer sur les défauts de Windows. Microsoft publie régulièrement, et en toute transparence, des bulletins recensant les bugs et les failles de sécurité de son système d’exploitation, avec une description précise des problèmes rencontrés dans chaque version de Windows, mais aussi des solutions apportées, avec le numéro de KB associé. Une démarche tout à fait respectable et très instructive, même si la lecture des fiches n’est pas aussi passionnante que celle d’un bon roman. Le tout est en accès libre et consultable avec un simple navigateur Web.   

► Pour connaître les problèmes d’une version de Windows, allez sur la page intitulée Intégrité de la publication de Windows. Choisissez une rubrique dans un pavé en bas, par exemple Windows 10, version 21H2, puis cliquez, au choix, sur Problèmes connus ou Problèmes résolus.

► Si vous avez sélectionné Problèmes connus, vous obtenez un descriptif détaillé des problèmes recensés avec les KB concernés.

► Si vous avez sélectionné Problèmes connus, vous obtenez un descriptif détaillé des solutions apportées aux problèmes recensés avec les KB concernés.

► De nombreux éléments sont sous forme de liens (en bleu en général) qui renvoient vers des pages d’informations complémentaires encore plus détaillées sur les KB ou les problèmes. n’hésitez pas à les consulter.

► Le volet de gauche fait office de menu arborescent. Utilisez-le pour trouver des informations sur une version précise de Windows (Windows 11 21H2, Windows 10 20H2, Windows 10 1909, Windows 10 1607, Windows Server 2022, etc.). 

► Microsoft tient également à jour une liste des failles de sécurité importantes – dites zero-day ou 0-day – et estampillées CVE-XXXX-YYYYY (XXXX désignant une année et YYYYY un numéro). Vous pouvez la consulter sur une page dédiée, qui comprend de nombreuses informations, toutes en anglais hélas…

On l’a dit, la lecture de ces fiches assez techniques n’est pas très ludique. Mais c’est un excellent moyen de se tenir informé sur les mises à jour, les nouveautés et les problèmes de Windows !   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Télécharger l’attestation de vaccination Covid avec son QR Code

Pour prouver que vous avez été vacciné...

Plus d'articles comme celui-ci