Prescrit-on trop de médicaments contre les troubles de l’attention?

A lire absolument

DÉCRYPTAGE – Connus sous le nom de Ritaline ou de Concerta, ils sont de plus en plus prescrits. Mais pas toujours aux enfants qui en ont besoin…

C’est une tendance qui se confirme d’année en année: de plus en plus d’enfants prennent des médicaments destinés à lutter contre l’hyperactivité et les troubles de l’attention. Connus sous le nom de Ritaline, Concerta, Quasym ou Medikinet, ils contiennent tous du méthylphénidate, un psychostimulant. Et leur consommation a plus que doublé en dix ans, selon une étude qui a analysé les données de l’assurance-maladie portant sur 144.509 patients de 0 à 17 ans, publiée en février dans la revue Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence .

Le nombre de boîtes délivrées est ainsi passé de 183.696 en 2010 à 453.598 en 2019. Cette même année, plus de 15.000 nouveaux enfants se sont vu prescrire du méthylphénidate. Ils étaient un peu plus de 10.000 en 2011. « Cette augmentation de la prescription se double d’une augmentation des durées de traitements, précise Sébastien Ponnou, l’un des auteurs de l’étude, psychanalyste et maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Rouen…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Bonzi, Gueymard Wayenburg, Irigaray, toujours un peu plus haut

A noter que Rublev, vainqueur final du tournoi, a dû sauver une balle de match face à Richard Gasquet...

Plus d'articles comme celui-ci