Contre l’acné, patience et longueur de temps

A lire absolument

Les traitements existent, mais ils exigent discipline et persévérance. Des qualités pas toujours faciles à mobiliser à l’adolescence…

«Le premier soin, c’est de traiter sa peau avec la plus grande douceur, martèle le Pr Brigitte Dréno, dermatologue au CHU de Nantes. Chaque intervention peut en bouleverser le biotope et provoquer des dérèglements comme l’acné.» Et parmi ces perturbations, la puberté est la première tempête, la peau devant alors s’adapter à des poussées d’hormones parfois erratiques: 80 % des adolescent(e)s, dans le monde, subissent l’acné!

Pour la majorité d’entre eux, les lésions sont peu nombreuses et parfaitement acceptables mais, dans 15 % des cas, l’acné provoque une gêne notable qui devient intolérable dans 5 % des cas. Il est alors important de consulter un médecin pour intervenir rapidement et atténuer les répercussions sociopsychologiques, parfois très importantes, de l’acné. Face à une acné particulièrement sévère ou rebelle aux traitements, une aide psychologique doit ainsi être systématiquement proposée.

L’acné est le résultat d’une sécrétion trop importante de sébum, un liquide gras produit…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Télévision – Il y a 50 ans, le public découvrait «Amicalement vôtre»

Publié17 septembre 2021, 16:45Le premier épisode de la série mettant en vedette Tony Curtis et Roger Moore a été...

Plus d'articles comme celui-ci