En Antarctique, cinq semaines avec l’expédition scientifique, à bord du voilier Tara

A lire absolument

GRAND REPORTAGE – Nous avons pu embarquer à bord de Tara, le mythique voilier scientifique, lors d’une expédition en mer de Weddell. Un voyage dans le sillage de Darwin et Shackleton dans le dernier sanctuaire naturel du globe, vierge de toute souveraineté, au nom de la science et de l’exploration scientifique.

Tout ce qui reste inconnu, dans ce monde qui est le ­nôtre, demeure un fardeau qui pèse sur l’esprit de tous les hommes… » Un bruit sourd, semblable à celui du tonnerre, interrompt notre lecture de Roald Amundsen. Notre coque a heurté un obstacle. Le récit du premier homme à avoir atteint le pôle Sud, le 14 décembre 1911, devra attendre : de ­gigantesques falaises de glace apparaissent derrière le dôme en plexiglas qui recouvre le lieu de vie principal de notre voilier. Nous filons sur le pont où les marins aux aguets aident à guider le navire se faufilant entre des icebergs qui nous prennent en embuscade et sur lesquels ­lézardent quelques otaries. À tribord, les parois du tabulaire géant dépassent les 30 mètres des mâts de notre ­goélette. À côté, les autres blocs de glace massifs qui nous encerclent passent pour de vulgaires glaçons. « Ils n’ont pas l’air gros, mais le plus petit d’entre eux est plus lourd que nous, indique, à la barre, le capitaine de l’expédition Martin Hertau

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Afrique du Sud – Un important incendie frappe le Parlement au Cap

Publié2 janvier 2022, 07:25Dimanche matin, le bâtiment du Parlement sud-africain était la proie des flammes. Le feu s’est propagé...

Plus d'articles comme celui-ci