«L’aphasie de Bruce Willis peut avoir plusieurs origines possibles »

A lire absolument

ENTRETIEN – Le professeur Yannick Béjot, neurologue, prend en charge des patients atteints de ce trouble du langage parlé, écrit et lu. Il décrit les deux formes principales de l’aphasie.

Après l’annonce par ses proches que Bruce Willis mettait fin à sa carrière en raison d’une aphasie, le Pr Yannick Béjot, chef du service de neurologie au CHU de Dijon, explique ce trouble du langage peu connu qui touche plus de 300.000 Français.

LE FIGARO.- En quoi consiste cette maladie ?

Pr Yannick BEJOT.- Il ne s’agit pas d’une pathologie mais d’un symptôme. C’est une perte du langage parlé, lu et écrit, qui peut être plus ou moins complète. Certains patients ont une incapacité à s’exprimer à l’oral comme à l’écrit, alors qu’ils comprennent ce qui leur est dit. C’est très frustrant. Ce trouble peut aller jusqu’au mutisme. D’autres patients ont un trouble de la compréhension. Ils ont l’impression qu’on leur parle en chinois, ou une autre langue étrangère, et ne se rendent pas compte qu’ils sont aphasiques. Eux-mêmes, quand ils s’expriment, utilisent un jargon, des mots inventés, déformés ou employés à mauvais escient, et des phrases dénuées de sens. Leur rééducation est difficile car ces patients mettent en général du temps à comprendre qu’ils ont un déficit du langage. Mais la plupart du temps, ces deux formes d’aphasie (d’expression et de compréhension) sont entremêlées parce que la lésion se situe sur deux zones du cerveau.

À quoi est due l’aphasie ?

Il existe deux grands types d’aphasie. D’une part, les aphasies progressives qui s’installent de manière insidieuse et s’aggravent avec le temps. Elles sont principalement dues à des maladies neurocognitives, comme Alzheimer. D’autres symptômes sont fréquemment observés, comme les troubles de la mémoire, mais ils peuvent s’installer dans un deuxième temps. L’autre type d’aphasie survient de façon brutale, à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’un traumatisme crânien accidentel. Les autres signes associés sont des paralysies, des troubles de la sensibilité ou du champ visuel. Même si on ne connaît pas l’origine de l’aphasie de Bruce Willis, on peut imaginer qu’elle est plutôt progressive, car aucune cause soudaine n’a été mentionnée par sa famille.

Ces symptômes sont-ils réversibles ?

Tout dépend de la cause. En cas d’AVC ou de traumatisme, les séquelles peuvent s’améliorer et même disparaître, grâce à une prise en charge. Les progrès ont alors lieu essentiellement dans les six premiers mois, puis jusqu’à deux ans, après l’accident. Les patients jeunes, qui ont une meilleure plasticité cérébrale, ont plus de chances de récupérer. En cas de maladie neurocognitive, l’objectif sera de ralentir le déclin, d’éviter une aggravation de l’aphasie et des signes associés par la stimulation des zones lésées.

En quoi consiste la prise en charge ?

Dans tous les cas, elle repose sur l’orthophonie qui se décline selon les troubles spécifiques du patient. Ce sont des exercices basés sur la communication : des répétitions de mots, la construction des phrases, la compréhension de petits scénarios, le travail sur les champs sémantiques… Le programme, qui se déroule au rythme d’une à trois séances par semaine, est régulièrement réévalué par l’orthophoniste. Il peut être aménagé en fonction de la tolérance du patient.

Quel peut être l’accompagnement des familles ?

Il est très important que les proches puissent discuter avec le médecin en charge du patient, souvent le neurologue, ou avec l’orthophoniste, pour bien comprendre ce qu’est l’aphasie. C’est en effet un trouble difficile à appréhender, et les familles ont parfois l’impression que le patient ne fait pas d’effort pour comprendre. Malheureusement l’aphasie reste assez méconnue et peu médiatisée. On montre souvent un personnage victime d’infarctus cardiaque au cinéma, jamais d’AVC (alors que ce dernier est plus fréquent que le premier). C’est dommage car une prise en charge en urgence est indispensable pour limiter les séquelles. Toute perte du langage brutale doit être considérée comme une alerte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

tout ce qu’il faut savoir

Le PDF est incontestablement le format de...

Plus d'articles comme celui-ci