La symétrie attire les mouches sexuellement

A lire absolument

Les drosophiles préfèrent nettement les partenaires dont les ailes émettent des sons comparables.

C’est une publication qui pourrait prêter à sourire, mais dont les implications sont pourtant très sérieuses. Une équipe franco-allemande vient en effet de constater que les femelles drosophiles (aussi appelées mouches du vinaigre) étaient d’autant plus attirées sexuellement par le chant nuptial d’un mâle que celui-ci était «symétrique». Le dispositif expérimental astucieux qui a permis de le démontrer sans ambiguïté a fait l’objet la semaine dernière d’une publication dans les très réputés Comptes rendus de l’Académie nationale des sciences américaine (PNAS).

Avant de rentrer un peu plus dans les détails de l’expérience, rappelons quelques fondamentaux de biologie: la drosophile est un modèle animal très commun qui présente l’avantage d’avoir un cycle de reproduction très court, de dix jours environ (pour une durée de vie d’un mois). Il est donc très utilisé par les évolutionnistes pour montrer l’apparition ou la disparition de certains caractères au fil des générations, en réponse à un…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Les Alpes verdissent en haute altitude

DÉCRYPTAGE - La végétation a augmenté sur 80 % de la surface certains sommets alpins, tandis que la prétexte neigeuse à très haute altitude diminue.

Plus d'articles comme celui-ci