la recherche polaire française souffre

A lire absolument

RÉCIT – Malgré les promesses du gouvernement, l’Institut polaire français perd son directeur général, lassé de ne pas recevoir les financements promis.

Malgré les promesses d’Emmanuel Macron lors du Sommet de l’océan à Brest, le 11 février, les financements pour la recherche polaire française ne sont toujours pas au rendez-vous. Pour marquer son désaccord avec les promesses non tenues, Jérôme Chappellaz, directeur général de l’Ipev (Institut polaire Paul-Émile Victor), qui conduit les missions scientifiques françaises aux pôles, a décidé de jeter l’éponge. Ce glaciologue réputé, directeur de recherche au CNRS, a été lassé de réclamer des moyens humains et financiers qui ne viennent pas. Il nous a confié son «refus de briguer un nouveau mandat, qui arrive à échéance début avril», pour poursuivre «d’autres projets pour la recherche polaire» dans un autre pays. Éric Morbo, directeur des services techniques du territoire des terres australes et antarctiques françaises, confirme avoir fait acte de candidature pour le remplacer.

Mais il a finalement décliné l’offre car il n’a pas obtenu «de garanties sur les moyens financiers et humains». Des…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Montage vidéo Windows 10 : utiliser l’appli Photos gratuite

Et si vous faisiez enfin quelque chose...

Plus d'articles comme celui-ci