Sommes-nous tous réceptifs à l’hypnose ?

A lire absolument

PSYCHOLOGIE – Pour accéder à un état hypnotique, la volonté de lâcher prise et la confiance accordée au praticien doivent être présentes.

Dans une enquête réalisée en 2019 par Harris Interactive pour Santéclair, une plateforme d’orientation santé, 9% des Français déclaraient avoir déjà consulté un praticien dans le domaine de l’hypnose. La moitié d’entre eux y avaient même recours au moins une fois par an et 14% au moins une fois par mois. Les consultations d’hypnose ont également fait une percée dans certains services hospitaliers, en particulier dans les Centres d’évaluation et de traitement de la douleur. Délestée des oripeaux de sa version théâtrale, l’hypnose apparaît désormais pour ce qu’elle est : une technique qui «entraîne chez le sujet un état modifié de conscience, avec de multiples applications cliniques», notait l’Inserm en 2015 («Évaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose»). «Ainsi, elle peut être utilisée à différentes visées, notamment antalgique, sédative et psychothérapeutique», estimaient les experts. Mais chacun d’entre nous y est-il réceptif ?

«Toute personne vraiment désireuse d’utiliser…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Climat – En 2021, des catastrophes climatiques toujours plus coûteuses

Publié27 décembre 2021, 01:25Selon l’ONG britannique Christian Aid, le montant des dommages économiques des 10 événements météo les plus...

Plus d'articles comme celui-ci