Agression sexuelle – L’accord entre Andrew et sa victime atteindrait 14 millions

A lire absolument

Publié16 février 2022, 10:39

Selon la presse britannique, les dédommagements que le prince Andrew devra verser à Virginia Giuffre se comptent en millions. La reine Elizabeth II pourrait passer à la caisse.

Le prince Andrew a notamment dû renoncer à ses titres militaires.

Reuters

L’accord au montant confidentiel annoncé mardi entre le prince Andrew et Virginia Giuffre, l’Américaine qui l’accuse de l’avoir agressée sexuellement en 2001, représente un coût de 12 millions de livres (plus de 14,74 millions de francs) pour le fils d’Elizabeth II, selon la presse britannique mercredi. Selon le «Telegraph», la reine aiderait son troisième enfant, aujourd’hui âgé de 61 ans, à payer 12 millions de livres à l’ancienne victime du multimillionnaire américain Jeffrey Epstein, ainsi qu’à son association.

Les termes financiers exacts de l’accord n’ont pas été dévoilés mardi, le document judiciaire se contentant d’indiquer que le duc d’York «a l’intention de faire un don important à l’organisation de Virginia Giuffre», créée l’année dernière et baptisée «Speak Out, Act, Reclaim», qui soutient les victimes de trafic sexuel.

Chalet en Suisse vendu

Le tabloïd «The Daily Mirror» affirme que le prince verserait deux millions de livres à cette association et 10 millions à Virginia Giuffre personnellement, sans préciser si cette somme inclut ou non les frais d’avocats très élevés dans ces cas.

Selon la presse britannique, le prince a récemment vendu un luxueux chalet suisse qu’il avait acquis en 2014, pour une somme qui s’élèverait à 18 millions de livres. Il conserverait cependant d’importantes dettes liées à cette acquisition.

Éviter un procès civil

D’autres journaux avancent des montants plus faibles, le «Guardian» estimant que la somme dépasserait sept millions de livres sterling, sans compter les frais d’avocats qui devraient atteindre plusieurs millions, tandis que le «Daily Mail» évoquait une «humiliation à 10 millions de livres sterling». Interrogée par l’AFP, une porte-parole d’Andrew a refusé de commenter.

Avec cet accord, le prince Andrew, qui a toujours contesté les faits, s’évite un procès civil aux États-Unis particulièrement embarrassant pour la famille royale britannique, l’année où Elizabeth II célèbre ses 70 ans de règne. Pour protéger la monarchie, Andrew a été privé le mois dernier de tout rôle officiel et ne peut plus utiliser son titre d’Altesse royale.

Il a en outre été privé de ses titres militaires, une humiliation supplémentaire. Il n’avait déjà plus aucune activité publique depuis une interview télévisée calamiteuse en 2019 durant laquelle il avait été interrogé sur les accusations le visant. Il avait catégoriquement démenti, sans la moindre empathie pour les victimes et sans regret pour ses liens avec Jeffrey Epstein.

(AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Plus d'articles comme celui-ci