Vaud – Les fédérations sportives, véritable jackpot pour l’économie locale

A lire absolument

Publié18 janvier 2022, 15:56

Outre le comité international olympique, une cinquantaine d’entités internationales sportives ont leur siège en Suisse, majoritairement à Lausanne. Et les retombées financières qu’elles génèrent ont fortement progressé.

La maison olympique, nouvelle dénomination du siège du Comité olympique international, à Lausanne.

Archives / 24heures/ Patrick Martin

Les chiffres publiés mardi par le Canton de Vaud ont de quoi réjouir: selon une étude menée par l’Académie internationale des sciences et techniques du sport, les retombées économiques engendrées par la cinquantaine de fédérations et autres entités sportives internationales représentent 1,68 milliard de francs par année en moyenne pour la période allant de 2014 à 2019. Ce chiffre était de 1,07 milliard pour la précédente étude (2008 à 2013), ce qui représente une augmentation de 57%.

Plus de la moitié de l’impact économique total (0,87 milliard) se concentre dans le canton de Vaud. Et c’est évidemment le district de Lausanne qui bénéficie principalement de cette manne, lui qui accueille à lui seul 40 organisations, dont le Comité international olympique (CIO), le bureau européen de l’Agence mondiale antidopage, le Tribunal arbitral du sport et grand nombre de fédérations sportives internationales, comme celle de hockey, de volley ou de sports équestres. Pour la région lausannoise, les retombées moyennes annuelles sont estimées à 0,55 milliard de francs (0,25 milliard pour la période 2008-2013).

Plus de 3300 employés

L’étude montre que, en 2019, plus de 3300 personnes travaillaient pour l’une ou l’autre de ces entités sportives internationales et que 1840 d’entre elles résidaient dans le canton de Vaud, dont près de 1000 dans le district de Lausanne. Le CIO et le football, soit la FIFA à Zurich et l’UEFA à Nyon (VD), sont les principaux employeurs de ce secteur. L’impact économique direct de ces emplois ainsi que ceux découlant de l’activité des organisations sportives, à savoir les salaires, charges sociales et impôts, génèrent un impact économique direct de près de 381 millions de francs par an en moyenne en Suisse sur la période analysée. Pour l’année 2019, ce chiffre était de 423 millions, dont près de 57 millions de francs d’impôts sur le revenu qui ont fini dans les caisses du canton de Vaud.

Mais la présence de ces institutions sportives génère aussi des revenus liés aux dépenses des visiteurs. Ce tourisme d’affaire se traduit par exemple par une moyenne annuelle de 44’600 nuitées en Suisse. L’étude estime cette part de retombées économiques à 29 millions, chiffre qui ne tient pas compte des 220’000 entrées annuelles au Musée olympique de Lausanne.

Enfin, ces institutions ont également investi en Suisse, consacrant 292 millions de francs à des travaux de construction entre 2014 et 2019, chantiers réalisés pour l’essentiel par des entreprises locales et régionales.

(comm/jfz)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Macron entre en terra incognita sans majorité parlementaire claire

C’est une France transformée que va diriger à repartir de lundi Emmanuel Macron, au destinée de législatives où il a perdu la majorité absolue, ouvrant une période d’incertitude et d’instabilité.

Plus d'articles comme celui-ci