Hockey sur glace – Genève Servette arrache une nouvelle victoire

A lire absolument

Publié27 novembre 2021, 22:14

Cette fois c’est Bienne qui fait les frais du renouveau des Aigles de Jan Cadieux, vainqueurs 2-1 de Bienne en prolongation.

parGrégoire Surdez

(Genève)

Berthon affole la défense biennoise et le gardien Van Pottelberghe.

Eric Lafargue

Le visage des Aigles n’est plus le même avec le retour de certains éléments-clés. Jan Cadieux peut s’appuyer sur trois lignes offensives qui tiennent la route. Avec les retours de Noah Rod et Tanner Richard, il peut même, comme ce fut le cas à Ambri et samedi soir contre Bienne, laisser Daniel Winnik au repos et miser sur Sami Vatanen en défense.

Visiblement mieux dans leurs patins, les Aigles ont de plus bénéficié d’une pleine semaine de travail, sans match, pour préparer la venue des Bernois. Voilà qui explique sans doute la très bonne entame de match des Grenat qui ont dominé le premier tiers sans parvenir à véritablement inquiéter Van Pottelberghe.

Cette domination stérile a longtemps été reproduite lors de la période intermédiaire. Après avoir bafouillé deux jeux de puissance et provoqué un début d’agacement, les Aigles ont le mérite de ne pas se laisser gagner par les émotions négatives. Et c’est sur un joli mouvement avec un homme de plus que Noah Rod a ouvert le score avec comme de coutume les nordiques Tömmernes et Vatanen aux manettes.

Malgré cet avantage, et plus frais physiquement, on l’a dit, les Aigles ont curieusement baissé de rythme. Mais on ne réveille pas une équipe comme Bienne sans en payer le prix. Et ce sont deux erreurs qui ont permis au 2e du championnat d’égaliser en tout début de 3e tiers. Une charge incorrecte et inutile de Benjamin Antonietti a offert un jeu de puissance aux Seelandais. Hügli oublié par Tanner Richard s’est retrouvé seul face à Descloux pour transformer la passe lumineuse de Gaëtan Haas.

Ce duel qui s’est refermé comme une huître a failli basculer dans le camp des visiteurs lorsque le tir de Robin Grossmann s’est écrasé sur la barre à cinq minutes de la fin. C’est finalement lors de la prolongation que la victoire a choisi son camp. À 32 secondes de la sirène finale, c’est Henrik Tömmernes qui a mis fin à une sarabande de près de deux minutes en supériorité numérique.

Deux points de plus a mettre au crédit des hommes de Jan Cadieux. Le visage des Aigles n’est plus tout à fait le même. Il affiche désormais un sourire évocateur de jours meilleurs.

Les Vernets.4705 spectateurs. Arbitres: MM. Lemelin, DiPietro, Burgy, Huguet.

Buts: 38e Rod (Vatanen, Tömmernes / à 5c4) 1-0. Hügli (Haas / à 5c4) 1-1. 65e Tömmernes (Filppula / à 5c4) 2-1.

GE Servette: Descloux; Karrer, Tömmernes; Vatanen, Maurer; Jacquemet, Le Coultre; Völlmin; Rod, Filppula, Vermin; Pouliot, Richard, Vouillamoz; Moy, Jooris, Smirnovs; Antonietti, Berthon, Riat; Patry.

Bienne: Van Pottelberghe; Rathgeb, Lööv; Yakovenko, Grossmann; Schneeberger, Forster; Stampfli, Delémont; Hügli, Haas, Rajala; Brunner, Cunti, Künzle; Kessler, Froidevaux, Hofer; Gilian Kohler, Schläpfer, Garresus.

Notes: GE Servette sans Miranda, Mercier, Charlin, Tanner (blessés), Winnik ni Smons (surnuméraires).Bienne sans Fey, Tanner, Hischier, Korpikoski, Sallinen (blessés) ni Karaffa (malade).56e tir sur la latte de Grossmann. 65e tir sur la latte de Vatanen.

Pénalités 2×2’ contre GE Servette. 5×2’ contre Bienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernières nouvelles

Malo-les-Bains : au rendez-vous des finales

Malo-les-Bains : au rendez-vous des finales ...

Plus d'articles comme celui-ci